Création d'emplois

 

Les achats de prêt-à-porter féminin, effectués par les consommatrices de 15 à 50 ans, se sont élevés en 2009 en France à 19 milliards d’euros et ce niveau d’activité aurait pu potentiellement fournir du travail à 250 000 personnes dans l’hexagone.

Au plan mondial, les achats réalisés sur ces segments de marché, représentent 500 milliards d’euros.

L’industrie française du textile et de l’habillement, réputée pour son savoir-faire, occupait autrefois un million de salariés et ne compte à présent qu’un effectif de quelques dizaines de milliers de salariés dont seulement 5 000 employés chez les façonniers. Néanmoins, la France est toujours considérée comme le pays de la mode.En effet, notre pays bénéficie d’une image de qualité et de prestige que le monde nous envie.

La conquête de 2 % du gigantesque marché mondial du prêt-à-porter féminin est à terme réalisable et permettra de recréer plus de 100 000 emplois français dans le secteur du textile et de l’habillement au cours des 15 ou 20 prochaines années à l’instar du développement fulgurant de plusieurs entreprises étrangères qui se sont emparés d’une importante part de ce marché très convoité en à peine plus de 10 ans.

Chaque emploi industriel générant couramment 1 à 2 emplois de services, des régions de tradition textile appauvries par les délocalisations, verront leur nombre de demandeurs d’emploi diminuer de façon très substantielle.

                                                                                                          Francis Journot

Copyright © 2010 Vêtements made in France -Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation de l’auteur

     Vous pouvez apportez votre soutien au projet en cliquant sur  "J’AIME" sur facebook ou en écrivant un commentaire.


si vous ajoutez un commentaire, vous pouvez vous présenter aux internautes en indiquant votre prénom, votre nom si vous le souhaitez, votre age, votre profession ou votre dernier diplôme et votre ville.

Exemples : Aurèlie F, 26 ans, Montreuil (93), diplômée Sciences Po, en recherche d’emploi

Sabine, styliste, Paris  

Elisabeth Dumez, 50 ans, mécanicienne confection, licenciée, Troyes (Aube)  

Commentaires (10)

1. Stef 12/09/2012

Tout, mais absolument tout est en train d’être délocalisé...
Même les plus "industries" les plus spécifiquement ancrées dans la tradition européenne s’en vont.
Vous parlez de l’industrie du vêtement, mais d’autres secteurs, moins spectaculaires eux aussi sont confrontés à une concurrence que je qualifierais de déloyale, au vu des conditions de travail dans les pays dits "émergents"
prenons par exemple la menuiserie et toutes ses activités accessoires.
Des chassis de fenêtres, des portes, des parquets, et toute la menuiserie intérieure sont maintenant disponibles dans n’importe quel pays de l’Est européen et en Chine...A trente ou même quarante pour cent du prix de ces marchandises si elles devaient être fabriquées "chez nous"...
Que ces produits se retrouvent sur le marché avec une différence de prix de moins vingt ou vingt cinq pour cent démontre que certains se remplissent bien les poches et leurs comptes off shore....
Même l’industrie du meuble de luxe est touchée....il suffit pour s’en rendre compte de faire un tour dans le faubourg Saint Antoine et de regarder, compter les ateliers encore en activité, et les magasins proposant du luxe "made in France"
des commodes de style classique en marqueterie coutant moins de mille euros, très très bien faites, sont trouvables en Chine, alors que la fabrication de ce genre de mobilier était non seulement une tradition mais également un des fleurons du savoir faire français...
Il est plus que temps de changer notre fusil d’épaule, de faire cette révolution que tant espèrent, dans nos habitudes d’achats d’abord, dans la législation ensuite en y inscrivant la préférence nationale, pour tous les achats de l’administration...
Sans prendre des mesures d’urgence, nous allons nous retrouver dans un désert économique et notre niveau de vie ressemblera bientôt à celui des pays "émergents"....Où seule une toute petite minorité tire les marrons du feu et les bénéfices de cette sauvagerie commerciale....

2. Hélène 29/04/2012

ça ferait du bien de voir l'industrie textile repartir quand on se rappelle de son importance dans le paysage économique de notre pays !!!

3. Catherine - Haut Rhin 06/04/2012

Je suis également convaincue que l'industrie manufacturière et plus précisément l'industrie textile peut et doit retrouver sa place en France.
Je suis également convaincue que nous pouvons produire en ayant des prix compétitifs, que le made in France n'est pas obligatoirement synonyme de produits trop chers.
Je ne travaille pas dans le domaine du textile, je suis comptable dans une PME industrielle de la région (68) et je m'intéresse à ce sujet depuis quelques temps.

4. andreo (site web) 29/02/2012

depuis 40ans tousles gouvernements ont laisse les entreprises françaises partir ,je me souvient de rhone poulenc et rodhia seta ,puis les manufactures de saint etiennequi faisaient travailler toute la France avec leurs usines,boutiques ,les armements et autres ,medicaments ,herboristes ,etc .On rigolait lorque l'on voyait les asiatiques nous mitrailleravc leurs appareils photos .on rit beaucoup moins lorsque on comprend que c'etait de l'espionnage ...no comment

5. Philippe Dubois 01/11/2011

Nos politiques auraient dû se réveiller avant. Nous voila maintenant sur un territoire en friche industrielle. Les français sont ils prêts à acheter + cher pour la relance de la nation ? Rappelons que la qualité a un prix et que notre pays par son économie, nous permet de nous soigner, rouler sur des routes correctes, instruire nos enfants à l’école plutôt que de les faire bosser 12 heures par jour comme en Chine.

6. Stéphane 29/05/2011

Cher Monsieur,

Je viens de lire votre lettre sur le site de Marianne, votre combat rejoint mes idées.
Sur Midi-Pyrénées, exactement dans le Tarn, il existait "jadis" des fillatiers qui produisaient pour la France et l'Europe, malheureusement tout a disparu au profit du "made in china".
Je suis de votre avis qu'il faut réellement relancer notre industrie de manufacture et ce rapidement, c'est le pivot économique de notre pays et la seule des solutions pour l'emploi.
Bon courage dans vos démarches, j'ai bien aimé les réponses à vos courriers des Politiques, on voit qu'en 5 lignes l'intérêt qu'ils portent à notre industrie.
Salutations, Stéphane

7. Yves 25/05/2011

Bonsoir Monsieur. Quelques mots pour vous dire que je lis avec intérêt les articles publiés sur votre projet. J'ai uniquement les moyens de vous encourager moralement mais tenez bon et mener votre projet jusqu'au bout. Il est rare dans notre pays de voir des gens qui manifestent comme vous le faites de l'amour pour leur pays.
Cordialement. Yves

8. Florence 19/05/2011

Je suis en train de créer mon auto entreprise de confection et je trouve qu'il est trés difficile d'avoir des fournisseurs ou des façonniers pour cette activité.
En effet il y a de moins en moins de grossistes textiles, de mécaniciens réparateurs de machines etc. Ceci est du à la délocalisation de notre secteur d'activité qui au début du siecle était le premier employeur national. Le savoir faire français devrait revenir à ces origines et réemployer du personnel en france. le textile chinois ne sera jamais à la hauteur de ce qu'était la qualité française. Voilà j'ai poussé mon coup de gueule mais j'en reste au même point: Il n'y a aucune aide pour la confection made in france !
Florence, styliste

9. Christèle 07/12/2010

Très belle initiative, votre site...
Belle initiative pour la sauvegarde des emplois et du savoir-faire en France.
Très belle continuation à vous et encore bravo !!!!

10. Celine 11/11/2010

Votre projet est une très bonne idée, il serait peu être temps de faire quelque chose pour créer de l'emploi.
J'espère que ca va vite aboutir.

Céline

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×