Le projet "Vêtements made in France"

 RELANCER L'INDUSTRIE MANUFACTURIERE DES BIENS DE CONSOMMATION 

Aujourd’hui, les sous-traitants et fabricants français de biens de consommations ne disposent plus de circuits pour distribuer leurs produits et disparaissent parce que les marques, les enseignes de la distribution et les boutiques multimarques préfèrent vendre des produits provenant des pays à bas coûts pour réaliser des marges plus importantes. 

Certes, l’État ne peut influer sur les choix des distributeurs ni empêcher les industriels de délocaliser  mais pourrait soutenir la mise en œuvre de projets concrets et d’intérêt national, susceptibles de recréer un grand nombre d’emplois. 

Afin de juguler la disparition de cette industrie et de ses savoir-faire, il conviendrait de créer des structures industrielles et commerciales principalement consacrées aux produits fabriqués en France. En utilisant des mécanismes tendant à réduire les coûts de production et de distribution, l’industrie manufacturière des biens de consommation pourrait s’adapter à son nouvel environnement économique.

Présentons pour exemple, une stratégie appropriée à l’industrie du textile-Habillement : 

                                                 HABILLEMENT 

             Le développement du secteur de l’habillement pourrait s’articuler autour de 3 marques : 

Marque de luxe : 

-  Haute-Façon et HAUTE-FAÇON Paris   -    Vêtements et accessoires  d’exception  principalement pour femmes.  Marques nationales déposées en août et septembre 2012  

Marque de Luxe à destination d’une  clientèle très aisée,  souvent issue de pays émergents ou en développement,  et dont la réputation reposera principalement sur une haute qualité de façon mais aussi de création. Ce travail d’exception réalisé par les meilleurs façonniers pourrait justifier des prix de vente parmi les plus élevés du marché mondial du luxe. 

2 Marques moyen de gamme/haut de gamme :   

- VÊTEMENTS MADE IN FRANCE -  produits basiques de bonne qualité H/F, éthique citoyenne et durable, surtout à destination du marché de l’habillement français, 1er marché d’Europe avec 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires .   Marque  nationale déposée en juillet 2012  

A l’origine, VÊTEMENTS MADE IN FRANCE  est une association citoyenne créée en 2010 pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’urgence de réindustrialiser la France.

Les articles publiés ont compté plusieurs centaines de milliers de lecteurs et la majorité des français semble partager ses convictions. La marque homonyme nouvellement déposée pourrait bénéficier de l’image de ce mouvement citoyen et des valeurs qu’elle porte.   

-  Chic & branché        mode abordable pour jeunes filles et jeunes femmes                               Marque nationale et internationale déposée en  2004  

Projet de base dont la réflexion sur la rentabilité de la fabrication française a débuté en 2004. Le plan de mise en œuvre et de financement long de 100 pages a été réalisé de 2007 à 2010 puis suivi d’une veille permanente afin de réadapter le concept initial à un nouvel environnement économique en perpétuel mouvement.

Mécanismes d’équilibrage et de diminution des coûts   

Nous disposons de plusieurs leviers parmi lesquels :

- L’adoption le plus souvent du modèle économique de l’intégration verticale afin de limiter les intermédiaires tout en ayant recours à l’indispensable savoir-faire de façonniers externes   

- L’automatisation d’une part de la production avec l’utilisation de  machines de tricotage intégral ou maille 3D et métiers circulaires «seamless» permettant la confection quasi-complète d’articles textiles.

- La marque de luxe Haute-Façon Paris pourrait générer des marges très élevées qui compenseraient les marges plus faibles des marques moyen de gamme/haut de gamme VÊTEMENTS MADE IN FRANCE et Chic & branché afin de rendre la plupart des articles accessibles au plus grand nombre de consommateurs. 

- Une orientation de la clientèle des articles moyens de gamme vers le circuit internet en usant de remises, permettrait de limiter le nombre d’implantations couteuses de boutiques physiques.

Ces mécanismes de renforcement de la rentabilité devraient également permettre de verser aux salariés un intéressement motivant et indispensable au développement du groupe. 

                                                                          _______________

 Même si l’on considère que de nombreux articles ne pourraient plus être produits en France en raison de la perte de  savoir-faire, du manque de fournitures ou parce qu’ils ne satisferaient pas aux critères de viabilité économique, la relance de l’industrie manufacturière des biens de consommations demeure l’un des rares moyens pour recréer un nombre considérable d’emplois en France.    

                                                          Francis JOURNOT  

Associations citoyennes indépendantes Vêtements made in France et Rendez-nous notre industrie   

 

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×